Volley-ball : championnats nationaux arrêtés, le club de Clohars-Carnoët inquiet

30 octobre 2020 - 08:31

La Fédération de volley-ball l’a annoncé ce lundi 26 octobre. Les matches de Nationale 2 et Nationale 3 sont stoppés jusqu’au 7 décembre. Une décision à laquelle le club de Clohars-Carnoët (Finistère) s’attendait.

Chez les volleyeurs du Kloar Aven VB29, promus en Nationale 2 cette saison, c’est la déconvenue depuis l’annonce de leur fédération, que le président du club a reçue ce lundi : « Tous les championnats de Nationale 2 et Nationale 3 sont mis en pause pour une durée de six semaines jusqu’au 7 décembre 2020. »

Depuis la mise en application d’arrêtés préfectoraux interdisant l’accès aux salles dans de nombreuses régions, sur les douze clubs de la poule de N2 du Kloar Aven VB29, seuls deux (dont Clohars-Carnoët) pouvaient encore s’entraîner. De ce fait, très peu de matches ont pu être joués ce week-end.

 

Une saison blanche ?

« On s’y attendait et on était conscient que la saison serait tronquée, explique Christophe Riouat, le président du club. Maintenant, moi je m’attends à un championnat qui ne se jouera que sur une phase aller dans le meilleur des cas. Dans le pire des cas, ce sera une saison blanche. »

 

Une annonce qui ne surprend pas les Cloharsiens. Ils s’attendent même à ce que l’arrêt de la saison soit poussé jusqu’à Noël. Trop dangereux de reprendre pour une semaine, après un si long arrêt.

 

Depuis le début de la saison, les joueurs se posaient beaucoup de questions. Pour le moment, les entraînements se poursuivent. Mais jusqu’à quand ?

Tant qu’il n’y a pas d’arrêté préfectoral, le club peut aller en salle. Pour le moment, le championnat de l’équipe 2, en région se poursuit. Mais du côté du Kloar Aven VB29, on s’attend également à une interruption.

« Suivant l’évolution de l’épidémie, la fédération aura des décisions à prendre. À mon avis, d’ici peu l’ensemble des championnats va s’arrêter. » Une annonce difficile pour le club, toujours en pleine expansion, qui compte 150 licenciés cette saison contre 120 l’an dernier.

Pour les équipes jeunes, le président espère que les salles resteront ouvertes, afin de ne pas rentrer dans une spirale négative.

Autres points noirs sur le tableau : l’emploi de l’entraîneur salarié du club, qui pourrait se voir à nouveau au chômage partiel, et la poursuite ou non des différents sponsors dans l’accompagnement de l’équipe de N2.

Les frais d’engagements en N2 étant de 6 000 €, le club se demande également s’il faudra les payer ou si la fédération les prendra en charge.

Les frais d’arbitrages sont également à payer. « D’autres clubs ont une structure pro derrière, et c’est encore pire pour eux. On verra dans les semaines à venir. »

 

Ouest-France 

Publié le 27/10/2020 à 07h45

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Entraîneur
  • 7 Joueurs
  • 5 Supporters