Pays de Quimperlé. Clohars: Baptiste Iotefa, volleyeur venu des îles

9 janvier 2018 - 07:55

Baptiste Iotefa vient de passer ses premières fêtes de fin d’année en métropole. Au sein de l’équipe de volley-ball de Clohars-Carnoët, il a trouvé une nouvelle famille qui l’aide à s’intégrer.

L’histoire

C’est un tout jeune couple qui a débarqué en France, à la fin de l’été 2017.

Baptiste Iotefa, 20 ans, qui jouait dans l’équipe nationale de Polynésie, et sa fiancée Moerani, qu’il a rencontrée lors d’un match de volley à Bora-Bora.

Ils ont laissé derrière eux une grosse partie de leur famille, afin que Baptiste Iotefa puisse réaliser son rêve : devenir volleyeur professionnel.

Repéré sur les réseaux

« En métropole, j’ai tout de même un frère qui est militaire à Grenoble ; un autre, étudiant à Nantes, en BTS électronique ; et une sœur à Paris, qui est boulangère, commence le jeune homme à l’accent des îles. C’est compliqué de travailler en Polynésie. Après des études en électronique, je me suis mis à fond dans le sport. Je fais du volley depuis bientôt six ans. »

Son arrivée à Clohars-Carnoët, il la doit à Christophe Riouat, le président du club de volley, qui l’a repéré sur une page dédiée aux transferts de joueurs, sur Facebook, mais aussi à sa famille.

« Pendant l’été, j’ai fait une vidéo de mes entraînements que mon oncle a envoyée. Mon cousin, volleyeur en Ligue B à Paris, avait également des contacts. Un mois plus tard, Christophe Riouat m’a répondu. Il m’a proposé de venir pendant un an, afin de me faire connaître. Il m’a trouvé un travail dans son entreprise. Je fais de la pose de fenêtres, de portes, de la construction de maison. J’apprends un métier en même temps, ça me plaît. »

Des parents de cœur

Le président du club et son épouse Myriam l’ont même accueilli, avec sa compagne, durant les premières semaines, au sein de leur foyer.

 

« Nous avons été très bien accueillis par Christophe et Myriam, explique Moerani, qui porte toujours une fleur piquée derrière l’oreille, à la mode polynésienne. Ce sont un peu nos parents en France. Désormais, nous avons notre appartement et je suis une formation dans la vente. »

Pour le jeune couple, l’intégration se fait en douceur. Ensemble, ils bravent le froid de la métropole pour aller courir sur la côte. Pas question pour le moment de mettre un pied dans l’eau. Beaucoup trop froid par rapport à l’eau turquoise des îles.

Au sein de l’équipe, Baptiste Iotefa a connu une bonne intégration et il règne une belle entente dans le groupe.

« Leur accueil m’a libéré, précise le volleyeur. Avant, j’étais plutôt renfermé. Mon objectif c’est d’aller plus loin, de dépasser mes limites. Avec Moerani, on ne prévoit rien à l’avance. La famille nous manque mais on fait avec. On se dit que c’est pour notre futur. »

Pour Christophe Riouat, l’objectif est clair : « On voudrait que notre club devienne une référence dans la formation. Ce qu’on veut, c’est permettre à Baptiste d’évoluer plus haut. »

Depuis son arrivée au sein de Kloar-Aven VB29, Baptiste Iotefa a prouvé à son équipe qu’elle pouvait compter sur lui. Il lui a permis de marquer de nombreux points décisifs.

D’ici quelques mois, le volleyeur ira peut-être fouler d’autres terrains. Mais en attendant, c’est en Bretagne qu’il construit son avenir.

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimperle-29300/pays-de-quimperle-clohars-baptiste-iotefa-volleyeur-venu-des-iles-5488710

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 1 Entraîneur
  • 5 Joueurs
  • 4 Supporters